Num\Spécial! Eсhange sur facebook avec Nigyar Ahmedbekova

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

ECHANGE SUR FACEBOOK AVEC NIGAR AHMEDBEKOVA

 (le 1 décembre de 18h34 à 18h58)

Mutabar Tadjibaeva 01.12.2016

Bonjour chère Nigar Ahmedbekova,

Notre organisation défend la famille d’Ibodov et nous souhaitons vous poser quelques questions concernant votre rapport médical relatif à ce cas. Nous nous sommes adressés à Steve Swerdlow de l’organisation Human Rights Watch, qui collabore avec vous, mais il n’était pas en mesure d’y répondre.

La radio BBC qui vous avait interviewée a communiqué que vous travailliez dans l’organisation CENLIBART basée en France. Nous n’avons pas trouvé d’informations précises la concernant sur le site référençant les organisations françaises qui luttent contre les régimes dictatoriaux et qui défendent les droits des victimes de tortures.

CENTRE POUR LE SOUTIEN À LA LIBERTÉ D’ART ET D’EXPRESSION DANS LES DICTATURES (CENLIBART)

GENLIBART – DIRECTION DE L’INFORMATION LÉGALE ET ADMINISTRATIVE

Sur internet, nous avons trouvé l’information suivante concernant votre organisation:

Bienvenue sur la page de Centre pour le soutien à la liberté d’art et d’expression dans les dictatures (CENLIBART)

Soutenir les initiatives et les activités liées à la liberté d’expression et à la suppression des barrières devant l’art et la culture dans les pays non-démocratiques; dans un certain nombre de pays du monde les régimes autoritaires pratiquent de lourdes pressions et des censures sur les droits politiques et culturels des hommes; sous ces conditions le développement de la culture et de l’art est freiné; les gens se trouvent dans l’impossibilité de s’exprimer; l’existence des dictatures dans le monde rend impossible tout dialogue interculturel et entre les individus; c’est une question dont le monde entier doit s’inquiéter; pour cette raison nous autres, les fondateurs de cette association avons décidé de sensibiliser le public européen de cette situation insupportable de la liberté dans ces pays autoritaires et de soutenir toutes les initiatives de liberté par tous les moyens possibles.

Outre cette information, nous n’avons trouvé aucun site internet ni article en ligne consacré à votre organisation. Nous trouvons étrange que votre organisation, basée dans un pays comme la France, ne soit pas davantage référencée sur internet.  

Je souhaiterais vous poser les questions suivantes:

  1. Pourriez-vous nous communiquer les coordonnées de l’organisation CENLIBART?
  1. Pourriez-vous nous communiquer des informations précises concernant l’activité de l’organisation CENLIBART?
  1. Avec quels pays collabore l’organisation CENLIBART?
  1. Sur quelles sources peut-on trouver les informations relatives à l’activité de l’organisation CENLIBART?
  1. Qui est le dirigeant de CENLIBART?
  1. Quelles sont les sources de financement de l’organisation CENLIBART?
  1. Quelle est votre spécialité ? Vous étiez médecin rattaché au Ministère de l’Intérieur d’Azerbaïdjan, étiez-vous chef du service médical ou bien chef du service sanitaire du ministère gouvernemental?
  1. Êtes-vous psychologue de profession ou bien médecin expert judiciaire autorisé à donner des conclusions liées aux décès par torture?

Nous avons adressé la question suivante aux organisations françaises pour la défense de droits de l’homme telles que АСАТ (ONG Chrétienne contre la torture et les peines de mort) et le Centre Primo Levi, aidant les victimes des répressions et des tortures: quels spécialistes sont autorisés à réaliser une expertise médicale judiciaire sur un décès par tortures?

Les représentants de ces organisations nous ont répondu que l’expertise médicale judiciaire peut être réalisée uniquement par des médecins experts judiciaires licenciés, dotés d’une formation de trois ans autorisant légalement à réaliser des expertises médicales judiciaires.

Sur internet, nous avons trouvé que votre organisation était enregistrée le 12 janvier 2014 à l’adresse suivante: 9, Rue Jules Gauthier, 25000, Besançon, CENLIBART (CENTRE SOUTIEN, LIBERTÉ, ART ET EXPRESSION DANS LES DICTATURES).

Respectueusement, Mutabar Tadjibayeva

Nigar Ahmedbekova a accepté votre demande.

Nigar Ahmedbekova: bonjour, qui êtes-vous pour que je sois obligée de vous rendre des comptes? Je ne vous connais pas.

Mutabar Tadjibayeva: Je suis une défenseuse des droits de l’homme. Non, vous n’êtes pas obligée de me rendre des comptes. 

Comme je vous l’ai dit, je suis militante pour les droits de l’homme Mutabar Tadjibayeva. Je souhaiterais avoir des renseignements sur l’organisation où vous travaillez.

Nigar Ahmedbekova: cela ne me dit rien. Je suis médecin de l’association Cenlibart. Mon rapport a été accepté par toutes les organisations principales pour la défense des droits de l’homme du monde et je ne compte communiquer aucune information.

Mutabar Tadjibayeva: Je me renseigne sur l’organisation dans laquelle vous travaillez. CENLIBART est une organisation secrète?

Nigar Ahmedbekova: Steve Swerdlow comme tous les autres signataires du communiqué de presse possèdent toutes les informations, les copies de mes diplômes qui sont nombreux, les attestations de mes précédents postes de travail.

Mutabar Tadjibayeva: Vous ne pouvez pas répondre quelle est votre profession? 

Nigar Ahmedbekova: Vous avez l’adresse du siège social de notre organisation, adressez-nous un courrier officiel et vous obtiendrez une réponse. Qui êtes-vous pour me faire subir un interrogatoire ? Je n’ai aucune intention de vous répondre.

Mutabar Tadjibayeva: Vous ne pouvez pas répondre qui dirige l’organisation CENLIBART? A qui dois-je m’adresser? Je ne vous fais pas subir un interrogatoire. Je travaille également avec les victimes de la torture et mon organisation est aussi basée en France. Je souhaitais obtenir des informations afin de voir si vous pouvez aider d’autres victimes de tortures? Sur internet, il n’y a aucune adresse électronique ni numéro de téléphone.

Nigar Ahmedbekova: Vous avez trouvé l’adresse de notre siège social, avec le nom de la rue et le numéro, adressez donc votre courrier. Adressez-vous à ceux qui ont fait appel à notre association pour réaliser l’expertise. Je suis disposée bien sûr à vous aider également si cela peut être utile aux malheureuses familles dont les membres ont subi des tortures.

Mutabar Tadjibayeva: Est-ce un secret aussi bien gardé qu’il soit impossible d’obtenir toute information relative à l’organisation CENLIBART? Pouvez-vous me communiquer un numéro de téléphone et une adresse électronique où je pourrais adresser mes questions?

Nigar Ahmedbekova: je ne suis pas autorisée à le faire, vous avez l’adresse de Cenlibart. Allez à cette adresse et demandez tous les renseignements si vous en avez tant besoin.

Mutabar Tadjibayeva: Pourquoi dois-je me déplacer?

Nigar Ahmedbekova: non, je ne sais pas qui êtes-vous et pour quels services travaillez-vous.

Mutabar Tadjibayeva: Oui, j’ai vraiment besoin d’en savoir plus  sur l’organisation CENLIBART, la nature de son activité et qui en est le directeur.

Nigar Ahmedbekova: moi aussi j’ai besoin de beaucoup de choses. Steve et tous ceux qui ont signé le communiqué de presse connaissent tout, mais vous, qui êtes-vous?

Mutabar Tadjibayeva:

https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%A2%D0%B0%D0%B4%D0%B6%D0%B8%D0%B1%D0%B0%D0%B5%D0%B2%D0%B0,_%D0%9C%D1%83%D1%82%D0%B0%D0%B1%D0%B0%D1%80_%D0%98%D0%B1%D1%80%D0%B0%D0%B3%D0%B8%D0%BC%D0%BE%D0%B2%D0%BD%D0%B0

Nigar Ahmedbekova: qu’est-ce que c’est? Vous travaillez pour le ministère public?

Mutabar Tadjibayeva: Cliquez sur le lien. Je suis une défenseuse des droits de l’homme et je cherche des renseignements sur l’organisation CENLIBART.

Nigar Ahmedbekova: avez-vous un mandat vous autorisant à m’interroger? Pourquoi serai-je tenue de vous répondre? Ne perdez pas votre temps.

Mutabar Tadjibayeva: Très bien.

Nigar Ahmedbekova: je ne considère pas que vous ayez le droit de me faire subir un interrogatoire et je ne compte pas répondre aux personnes qui n’ont pas signé le communiqué de presse. J’avais répondu à toutes les questions aux personnes qui ont fait appel à nous.  

Mutabar Tadjibayeva: Vous n’avez pas les réponses à mes questions. Non, il ne s’agit pas d’un interrogatoire. Nous sommes en train de préparer un article concernant les organisations en France œuvrant contre les tortures, et nous souhaitions mentionner CENLIBART.

Nigar Ahmedbekova: ce que vous faites ou ce qui vous intéresse ne m’intéresse pas. Nous n’avons pas besoin de publicité, adressez vos questions à Steve, au Comité norvégien, etc.  

Mutabar Tadjibayeva: Non, vous n’avez pas répondu. CENLIBART est une organisation secrète?

Steve n’a pas réussi à nous répondre. Ivar Dale a répondu qu’il n’avait malheureusement pas les informations demandées.

Nigar Ahmedbekova: ce n’est pas possible! Et Ivar qui??? encore un défenseur des droits de l’homme)) que personne ne connaît

Mutabar Tadjibayeva: Il fait partie du comité norvégien. C’est vous qui ne savez pas qui a signé la déclaration?

Mutabar Tadjibayeva: Brigitte n’est pas en mesure de répondre non plus.  

Nigar Ahmedbekova: ce n’est pas possible! Peut-être personne ne souhaite travailler avec vous ni vous répondre.

Mutabar Tadjibayeva: Je ne demande pas qu’on travaille avec moi, à eux comme à vous je ne pose que quelques questions.

Nigar Ahmedbekova: je connais très bien Brigitte, Nadejda, Steve et les autres, et ils me connaissent bien aussi. Pour moi vous n’êtes personne et je n’ai pas l’intention de vous répondre.  

Mutabar Tadjibayeva: Vous avez peut-être raison. Sans doute Steve et Ivar Dale ont des secrets qu’ils craignent de voir révélés.

Nigar Ahmedbekova: je suspecte que vous travaillez pour les services spéciaux.

Mutabar Tadjibayeva: je vous ai envoyé ma page Wikipédia et si, après notre conversation, vous consultez ma page Facebook vous trouverez suffisamment d’informations me concernant.

Nigar Ahmedbekova: la mère d’Ibodov m’avait écrit pour s’excuser pour votre comportement.

Mutabar Tadjibayeva: elle vous a écrit en ouzbek ou en russe?

Nigar Ahmedbekova: Vous avez calomnié de nombreuses personnes et vous vous attaquez à moi maintenant. Excusez-moi vous n’êtes pas une défenseuse des droits de l’homme mais une charlatane alors maintenant passez votre chemin!

Mutabar Tadjibayeva: Qui je suis ? Qui vous l’a dit?

Nigar Ahmedbekova: j’ai entendu des rumeurs et on m’a envoyé vos commentaires sur moi

Mutabar Tadjibayeva: Je vous remercie pour vos réponses. Vos réponses sont suffisantes pour publier sur votre organisation secrète CENLIBART

Nigar Ahmedbekova: je ne manquerai pas d’informer les organisations pour la défense des droits de l’homme et le gouvernement français sur le chantage que vous faites aux experts indépendants et sur la manière dont vous régler vos comptes personnels. Je vous le promets!

Mutabar Tadjibayeva: Je vous en prie, informez-les au plus vite. Quels comptes personnels ? Que vous ai-je fait et comment vous ai-je fait du chantage? Vous ai-je insultée ? Avions-nous eu une dispute?

Nigar Ahmedbekova: au revoir. Vous savez très bien. Ne m’embarquez pas dans vos règlements de comptes médiocres et mettez-vous enfin au travail. La conversation est terminée. 

Mutabar Tadjibayeva: C’est précisément mon travail: lutter contre la corruption. C’est pour cela que je me renseigne sur l’organisation CENLIBART

Nigar Ahmedbekova: Steve et tous les signataires du communiqué possèdent un dossier complet avec tous les documents me concernant. Qu’ils répondent à vos questions mais ne me dérangez plus s’il vous plaît.

Mutabar Tadjibayeva: Ils n’ont pas pu répondre. Alors je leur ai dit que je vous contacterai directement ce à quoi ils m’ont encouragée.

Nigar Ahmedbekova: ils n’ont pas voulu répondre, et moi aussi je n’y suis pas tenue

Mutabar Tadjibayeva: Oui, je le pense aussi. Ils ont sans doute des secrets liés à l’organisation CENLIBART qu’ils ne souhaitent pas révéler à la société.

Тавсия этинг / Поделиться / Share:
  • Добавить ВКонтакте заметку об этой странице
  • Facebook
  • Twitter
  • Blogger
  • email
  • PDF
  • Print
  • RSS
  • Одноклассники
  • Add to favorites
  • В закладки Google
  • LiveJournal
  • Мой Мир

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *