.

L’histoire de Mutabar Tadjibayeva. Elle une recidiviste? № 4 (2016 – 2018)
Num\Spesial! Mutabar Tadjibayeva a trouvé la maison du faux pathologiste d’Andijan en France
Num\Spesial! L’épouse d’Umijon Abdunazarov – persévérance et noblesse
Num\Spesial! La société civile d’Ouzbékistan condamne les mensonges  et les machinations de Nadejda Atayeva
Num\Spesial! Kokand: sur les traces du faux pathologiste d’Andijan
Num\Spesial! Hugh Williamson de Human Rights Watch: « Fabrication » c’est votre language! »

En amont de la visite du président de l’Ouzbékistan en France, les Européens doivent appeler les autorités du pays à enquêter sur les disparitions forcées

FIDH et son organisation membre « Club des Coers Ardents »

Communiqué de presse conjoint

© AFP Images

Paris, le 30 août 2018. En cette Journée internationale des victimes de disparition forcée, la FIDH et son organisation membre «Club des Cœurs Ardents», ainsi que le Conseil de coordination de la société civile «Ouzbékistan alternatif», appellent la communauté internationale à exiger des autorités ouzbèkes qu’elles procèdent à des enquêtes complètes, objectives et transparentes sur les cas de disparitions forcées survenus dans le pays.

Alors qu’approche la date de la visite du président de l’Ouzbékistan en France — ce sera le premier pays de l’UE dans lequel Shavkat Mirziyoyev  se rendra, depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans — nos organisations appellent les autorités françaises à accorder une attention particulière, lors de leurs discussions avec les plus hauts représentants de ce pays, à la question des disparitions forcées.

JOINT STATEMENT: 127 Rights groups call for immediate release of Nabeel Rajab after UN group calls his detention arbitrary and discriminatory

Paris-Geneva-Manama, 29 August 2018 – For the second time since 2013, the United Nations (UN) Working Group on Arbitrary Detention (WGAD) has issued an Opinion regarding the legality of the detention of Mr. Nabeel Rajab under international human rights law. In its second opinion, the WGAD held that the detention was not only arbitrary but also discriminatory. The 127 signatory human rights groups welcome this landmark opinion, made public on 13 August 2018, recognising the role played by human rights defenders in society and the need to protect them. We call upon the Bahraini Government to immediately release Nabeel Rajab in accordance with this latest request.

L’histoire de Mutabar Tadjibayeva. Elle une recidiviste? № 4 (2016 – 2018)

VIOLATION DES DROITS D’EXPRESSION

Tadjibayeva s’est retrouvée sous la pression de méchanceté et de harcèlement pour sa position de principe démocratique et humaniste, notamment pour ses protestations publiques contre le groupe criminel qui appelle au Djihad international, au renversement violent et armé du pouvoir officiel en Ouzbékistan, ainsi que contre les corrompus et les blanchisseurs d’argent. Elle est menacée sans cesse par ces personnes.   

L’histoire de Mutabar Tadjibayeva. Elle une recidiviste? № 3 (2011 – 2015)

L’HISTOIRE DE MUTABAR TADJIBAYEVA

En août 2011, Mutabar Tadjibayeva a été récompensée par le titre de «La femme influente en Asie Centrale».

L’histoire de Mutabar Tadjibayeva. Elle une recidiviste? № 2 (2008 – 2011)

L’HISTOIRE DE MUTABAR TADJIBAYEVA

PRIX MARTIN ENNALS

Le 15 mai 2008, alors que M. Tadjibayeva était encore en prison, la fondation Martin Ennals a annoncé qu’elle allait recevoir le prix Martin Ennals «pour la contribution considérable dans le développement de la défense des droits de l’Homme, pour avoir fait preuve de fermeté dans des situations extrêmes et pour le courage dans sa lutte contre la violation des droits de l’Homme dans son pays».

L’histoire de Mutabar Tadjibayeva. Elle une recidiviste? № 1 (2000 – 2006)

L’HISTOIRE DE MUTABAR TADJIBAYEVA

Mutabar Tadjibayeva est une journaliste indépendante, écrivaine, militante des droits de l’homme, fondatrice et responsable de l’Association Internationale des Droits de l’homme «Club des Cœurs Ardents».

Elle est auteure du roman-chronique «La Prisonnière de l’Île de la Torture» qui a pour sujet la violence des tortures en Ouzbékistan, ainsi que des brochures «Monument» et «Soyons vigilants!» Son récit policier «Femme justicière à la tête d’or» a été confisqué lors de l’arrestation de Mutabar Tadjibayeva et détruit comme preuve.

Num\Spesial! Nadejda Atayeva, une fille de la mafia du pain ouzbek

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Qu’a fait la famille Atayev en Ouzbékistan lorsque le chef de la famille, Alim Atayev, a dirigé la société par actions Uzdonmahsulot? Nadejda Atayeva, militante des droits de l’homme, a fait de l’argent même pour la farine réservée aux pauvres.

Num\Spécial! Verdict famille Atayeva (24 juillet 2013)

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

C’EST DES EXTRAITS D’UN TACHKENT CITY COURT 2013 SE FONDANT SUR UN CAS PÉNAL IMPLIQUANT LA FAMILLE ATAYEV.

LA DÉCISION A ÉTÉ ÉMISE EN UZBEK PUIS TRADUIT PAR LE CENTRE-1 EN RUSSE, PUIS EN ANGLAIS. LES EXTRAITS CONTIENNENT DES PASSAGES DE LA DECISION RELATIVE A NADEJDA ATAYEVA. LES PASSAGES PEUVENT ÊTRE RÉFÉRENCÉS AVEC LE TEXTE RUSSE, SELON LES PAGES INDIQUÉES.

V E R D I C T

Au nom de la République d’Ouzbékistan

Le 24 juillet 2013, le tribunal municipal de Tachkent pour les affaires pénales a tenu une audience publique dans la salle d’audience du président B.Tashpulatov, des jurés publics L.Rustambekova et N.Miryusupova, avec M.Usmankhodjaeva comme secrétaire , avec la participation de représentants de l’assistant du procureur de la ville Tachkent, M.Kosimov, et des avocats B.Faiziev, R.Norboboev et M.Matchanov et a considéré l’affaire pénale n°1-26713 portée contre Atayev Alim et autres.

Num\Spesial! L’histoire s’est répétée. Mutabar Tadjibayeva a été signalée à la police …

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Tout le monde est au courant que lorsqu’en Mars 2013 Mutabar a visité la maison de Gulnara Karimova située à l’adresse – 7 Rue Prevote, Cologny, Genève (Suisse), dans le cadre de son enquête sur le mystérieux lieu où est parti l’argent volé au peuple ouzbek, Gulnara Karimova et son attaché de mission diplomatique Ouzbékistan au département des Nations Unies à Genève, Denis Makarov, ont déposé plainte à la police, accusant la militante des droits de l’homme d’“effraction”, ou plutôt d’avoir tenté d’entrer illégalement dans la maison, empiétant sur l’espace et les biens personnels qui ont un statut diplomatique.

Num\Spesial! Mutabar Tadjibayeva a trouvé la maison du faux pathologiste d’Andijan en France

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Une histoire fausse sur l’implication dans le massacre d’Andijan a permis à Umidjon Abdunazarov, un habitant de Kokand, de vivre dans une confortable maison dans une ville de Lorraine (nord-est de la France).

Le 18 janvier, Mutabar Tadjibayeva, militant des Droits de l’Homme bien connue en Ouzbékistan, s’est rendu en Lorraine, dans une ville du nord-est de la France, où s’est installé Umidjon Abdunazarov, originaire de Kokand en Ouzbékistan.

Num\Spesial! L’épouse d’Umijon Abdunazarov – persévérance et noblesse

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Le groupe “Sans peur” a quitté Nosima Abdunazarova et ses enfants à Kokand avec un sentiment de respect et de regret que leur mari et leur père soient devenus un «pathologiste originaire d’Andijan».

Le groupe des droits de l’homme « Fearless » s’est rendu à Kokand, où il a rencontré la femme et les enfants d’Umidzhon Abdunazarov, et a reçu une confirmation supplémentaire qu’il n’avait pas la moindre relation avec les tristes événements d’Andijan.

Num\Spesial! Article 2. Ataeva n’est pas la seule corrompue dans le domaine des droits de l’homme! Histoire supplémentaire du « médecin-légiste » Umidjon Abdunazarov!

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE

 Les événements d’Andijan sont une tragédie pour tout le peuple d’Ouzbékistan!

 Après les événements d’Andijan, la situation déjà terrible des droits de l’homme s’est aggravée et il convient de noter qu’elle s’est considérablement détériorée. Toutes les organisations internationales et les représentants des médias internationaux ont été expulsés du pays.

Num\Spesial! La société civile d’Ouzbékistan condamne les mensonges et les machinations de Nadejda Atayeva

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

 Des militants des droits de l’homme en Ouzbékistan ont commenté la fabrication par Nadejda Atayeva des preuves du massacre d’Andijan et ont l’intention de la traduire en justice.

La fabrication du témoignage sur les évènements du 13 mai 2005 d’Andijan, par Nadejda Atayeva, qui vit en France, Présidente de l’Association «droits de l’homme en Asie centrale» devrait obtenir une évaluation juridique, c’est ce que déclare l’un des principaux militants de la société civile de l’Ouzbékistan.

Num\Spesial! Kokand: sur les traces du faux pathologiste d’Andijan

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

La militante des droits de l’homme Elena Urlaeva a rencontré à Kokand des voisins, des parents, des collègues et des enseignants d’Umid Abdunazarov et est convaincue qu’il n’avait rien à voir avec le massacre d’Andijan.

Num\Spesial! Hugh Williamson de Human Rights Watch: « Fabrication » c’est votre language! »

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Hugh Williamson et Steve Sverdlov à Tachkent en septembre 2017; photo: Ц-1

« Est-ce votre dernière question? » a demandé trois fois le Directeur de HRW pour l’Europe et l’Asie Centrale, trouvant compliquée l’interview sur la position de son organisation sur la fabrication du témoignage sur Andijan.

Galima Bukharbayeva

L’entretien avec le directeur de l’organisation des droits de l’homme “Human Rights Watch” (HRW) pour l’Europe et l’Asie centrale, Hugh Williamson, laisse un goût amer.

Num\Spesial! Kokand révèle le « pathologiste » de Nadejda Atayeva

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE

 La famille et le mahalla de Umidjon Abdunazarova à Kokand nient son arrestation après le massacre d’Andijan et l’école 32 documente son travail de professeur avant et après les événements.

Galima Bukharbayeva

Num\Spécial! Cal Lightman: Un baril de mensonges dans une cuillerée de vérité

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE

Dans le sens des aiguilles d’une montre de bas en haut: Bukharbaeva, Atayeva, Kislov et Ilkhamov – Facebook

 Le groupe d’initiative «Balance de justice», en réponse au document publié par C-1 «Nadejda Atayeva a plongé les défenseurs des Droits de l’Homme en Ouzbékistan dans la boue », en appelle à obtenir la vérité et à déterminer «qui est qui».

Ci-dessous – les documents du groupe «Balance de la Justice», C-1 publie le document sans modifications, mais  avec la correction d’épreuves:

Emile Zola: «Si vous cachez la vérité et l’enterrez dans le sol, celle-ci va certainment se développer et acquérir une telle force qu’elle éclatera et balaiera tout sur son chemin».

Num\Spécial! Centre-1: Au cas du « Médecin-légiste », Atayeva a rajouté le « chimiste-biologiste » Ilkhamov

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE

Des spécialistes en Ouzbékistan affirment qu’il est impossible de travailler comme médecin-légiste avec un diplôme de «chimiste-biologiste» et qu’il n’y avait pas une seule faculté de Chimie et de biologie parmi les universités du pays.

Galima Bukharbayeva

Num\Spécial! Centre-1: Nadejda Atayeva – a plongé le défenseur des droits de l’homme ouzbek dans la boue

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Extorsion de reçus pour argent non reçu, collecte de signatures sous des formulaires vierges ou fabrication du certificat de massacre d’Andijan – quel est le pire mensonge de Nadejda Atayeva?

Galima Bukharbayeva / Enquête d’intérêt public.

Num\Spécial! Mutabar Tadjibayeva: «La légende» du professeur de Français du college «Avtoyul» à Kokand – «Médecin légiste» – «victime» de la tragédie d’Andijan!!!

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Il est temps de mettre un terme à la politique de doubles standards et au traitement inhumain des réfugiés ouzbeks.

En juin 2010, lorsque 32 réfugiés religieux d’Ouzbékistan, réfugiés de l’ONU, ont été menacés d’extradition vers l’Ouzbékistan, plusieurs représentants importants de la société civile ouzbèke ont initié la création d’un «Comité sur la libération des réfugiés en attente d’extradition vers l’Ouzbékistan».

Une aide inestimable pour la protection de ces réfugiés a ensuite été fournie par des organisations en France.

Num\Spécial! L’histoire de 300 habitants d’Andijan torturés est discutable, mais dans les prisons en Ouzbékistan, la torture et l’exécution existent (2011)

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

L’association des Droits de l’Homme «Droits de l’homme en Asie centrale», enregistrée en France, a récemment publié un rapport sur «Le système de torture et les exécutions extrajudiciaires en Ouzbékistan».

Il est à peine possible d’exagérer l’importance du thème choisi: les rapports documentés d’exécutions extrajudiciaires sont pratiquement inconnues, bien que des rumeurs à ce sujet circulent dans le pays de façon permanente. Pour des raisons évidentes, nous ne pouvons pas passer à côté de l’étude de 53 pages préparée par Nadejda Atayeva et Dmitry Belomestnov.

Num\Spécial! Nos tortionnaires savent qu’ils ne seront pas traduits devant la loi! (2011)

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

« Nos tortionnaires savent qu’ils ne seront pas traduits devant la loi » – le rapport de l’Association des Droits de l’Homme en Asie centrale» décrit un système de torture et d’exécutions extrajudiciaires en Ouzbékistan

Ces dernières années, l’Union européenne et les États-Unis ont considérablement affaibli les critiques des violations systématiques des droits de l’homme en l’Ouzbékistan, en particulier l’utilisation de la torture pour intimider les citoyens.

Num\Spesial! Article N°3. Les légendes de l’«anatomopathologiste» Oumid Abdounazarov et du psychologue «médecin expert judiciaire» Nigyar Ahmedbekova: mêmes mensonges et hypocrisie!! 

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Malheureusement, la légende de l’«anatomopathologiste» n’est pas un cas isolé dans la carrière de Nadejda Atayeva. Ce n’est pas la première fois qu’elle ment et induit en erreur la Communauté internationale.

Par son acte (plus qu’un acte, il s’agit ici d’un crime), elle a insulté la mémoire des victimes du massacre d’Andidjan et de toutes les victimes du régime de Karimov.

Num\Spesial! Commentaire d’un médecin expert judiciaire professionnel: Le rapport médical d’expertise judiciaire CENLIBART est un CRIME!

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

«RAPPORT MÉDICAL D’EXPERTISE JUDICIAIRE «CENLIBART»

Le commentaire du médecin expert judiciaire indépendant
(sur la demande du commentateur, nous ne mentionnons pas son nom) 

1. J’ai une expérience de 15 ans dans la sphère de la «Médicine judiciaire». Auparavant pendant 5 ans j’étais consultant dans ce domaine. Au total, 20 ans d’expérience. Durant ces années de travail, j’ai été confronté majoritairement aux questions scientifiques pratiques. 

Mes inventions et propositions de rationalisation se pratiquaient et se pratiquent toujours dans les institutions de médecine judiciaire, surtout en Russie, en Ukraine, au Kazakhstan et en Ouzbékistan. Au cours de ma carrière, j’ai participé personnellement aux expertises très complexes dont les résultats permettaient de découvrir des tableaux réels et véridiques de nombreux cas.

Num\Spesial! Mutabar Tadjibayeva: Au sujet des audits (11.05.2017)

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 


Cette lettre intitulée «AU SUJET DES AUDITS» a été écrite le 11 mai 2017 à l’attention de l’employée et de l’audit de la Fondation Soros, Alexandra Cherkassenko et Roustem Toulepberguenov, et à la responsable du service juridique de Human Rights Watch, Dinah PoKempner.

Bonjour chers collègues, Sacha, Roustem et Dinah,

Nom\Spesial! Mutabar Tadjibayeva: Assosiation CENLIBART existe ou non?!

9 Rue Jules Gauthier
25000, Besançon

Savigny-sur-Orge, le 10 décembre 2016

Objet :proposition de coopération pour défendre le droit de l’homme dans les pays d’Asie Centrale

Num\Spécial! Eсhange sur facebook avec Nigyar Ahmedbekova

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

ECHANGE SUR FACEBOOK AVEC NIGAR AHMEDBEKOVA

 (le 1 décembre de 18h34 à 18h58)

Mutabar Tadjibaeva 01.12.2016

Bonjour chère Nigar Ahmedbekova,

Notre organisation défend la famille d’Ibodov et nous souhaitons vous poser quelques questions concernant votre rapport médical relatif à ce cas. Nous nous sommes adressés à Steve Swerdlow de l’organisation Human Rights Watch, qui collabore avec vous, mais il n’était pas en mesure d’y répondre.

La radio BBC qui vous avait interviewée a communiqué que vous travailliez dans l’organisation CENLIBART basée en France. Nous n’avons pas trouvé d’informations précises la concernant sur le site référençant les organisations françaises qui luttent contre les régimes dictatoriaux et qui défendent les droits des victimes de tortures.

CENTRE POUR LE SOUTIEN À LA LIBERTÉ D’ART ET D’EXPRESSION DANS LES DICTATURES (CENLIBART)

GENLIBART – DIRECTION DE L’INFORMATION LÉGALE ET ADMINISTRATIVE

Num\Spécial! CENLIBART: Rapport d’expertise independante (01.07.2016)

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

C E N L I B A R T

Centre pour le soutien à la liberté d’art et d’expression dans les dictatures

Tel: +33980552958
+33782707572
Email: azerbaycan2012saati@gmail.com

RAPPORT D’EXPERTISE INDEPENDANTE

Le 26 juin 2016, sont étudiées 20 photographies et deux vidéos du cadavre de sexe masculin, au physique centrasiatique, présentées par Nadejda Atayeva, présidente de l’association française «Droits l’Homme en Asie Centrale» (AHRCA) sur la procuration de la mère d’Ikhlom Ibodov, citoyenne ouzbèke Khursand Radjabova.

Je suis prévenue des risques encourus pour la délivrance d’un faux rapport.

Num\Spécial! Mutabar Tadjibayeva: Machinations et victimes des «CAMPAGNES GLOBALES»!

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

L’affaire de deux entrepreneurs de Boukhara, les frères Ibodov, ayant attiré une grande attention quelques mois après la publication d’une série de déclarations et des documents vidéos publiés par l’association internationale pour la défense des droits de l’homme «Club des Cœur Ardents».

A l’attention de Madame Brigitte Dufour, directrice d’International Partnership for Human Rights (Belgique) 

Chère Madame Brigitte Dufour,

A une époque, j’avais ajouté votre adresse électronique dans la liste des milliers d’adresses de nos partenaires, dirigeants et représentants des organisations avec qui nous avions collaboré, ainsi que des adresses des journalistes abonnés à la newsletter du site web, de la radio en direct et de la chaîne Youtube de notre organisation «Club des Cœurs Ardents». Suite à la publication d’un article, le document était envoyé automatiquement sur les adresses électroniques évoquées ci-dessus.

Num\Spécial! Les actifs gelés de Gulnara Karimova pour le développement de la Démocratie!

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

A l’attention du Forum Global sur la restitution des actifs volés;

A l’attention du Département gouvernemental des Etats-Unis;

A l’attention du Bureau Fédéral d’Investigation des Etats-Unis;

A l’attention du Ministère de la Justice des Etats-Unis;

A l’attention Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni;

A l’attention de l’assistant du directeur adjoint du service de confiscation des biens et de blanchiment d’argent au Service de la justice pénale du département de la justice des Etats-Unis, Monsieur Daniel H. Claman

Num\Spécial! Centre-1: La Suisse ne veut pas de l’ de argent Gulnara Karimova

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Le procureur général de Suisse renverra les fonds bloqués dans les banques du pay,s dans le cadre du dossier Gulnara Karimova, à son propriétaire légitime suivant la décision du tribunal, annonce le service de presse.

Gulnara Karimova au sommet de sa gloire et de son pouvoir; photo: twitter Gulnara Karimova

«Il est clair que l’intention est de restituer les avoirs bloqués à leur propriétaire légitime (s) une fois que la procédure pénale a été clôturée avec un jugement» – a déclaré le responsible des relations extérieures du cabinet du procureur general de Suisse, André Marty.

Il ajoute: «La Suisse n’a aucun intérêt à maintenir les fonds bloqués une fois que l’enquête criminelle a été achevée.»

Num\Spécial! Сentre-1: Amnésie … L’argent de Karimova a fait oublier aux militants des droits de leurs années de lute

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Nadejda Atayeva, présidente de l’Association des droits de l’homme en Asie centrale, qui à partir de 2014 a publiquement joué le lobbying pour le transfert des millions bloqués de Gulnara Karimova vers elle ainsi que ses collègues, a véritablement tout oublié …

Le tour qu’a pris la campagne menée depuis 2014 par un groupe de défenseurs des droits de l’homme, activistes et victimes du régime du premier président d’Ouzbékistan Islam Karimov au sujet des 800 millions de francs suisses gelés sur des comptes en Suisse, a surpris, voire choqué beaucoup.

Nadejda Atayeva, la force motrice de la campagne et la personne dont le nom  de famille figure en premier dans toutes les pétitions et les appels aux autorités suisses pour le transfert de l’argent en vue de servir les besoins de la société civile d’Ouzbékistan, a besoin d’appeler ces «défenseurs des droits de l’homme» qui voulaient obtenir cet argent.

Num\Spécial! Centre-1: Shavkat Mirziyoyev a divisé l’opposition ouzbek

26 JUIN – LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR
LE SOUTIEN AUX VICTIMES DE LA TORTURE 

Centre-1: Shavkat Mirziyoyev a divisé l’opposition ouzbek

La raison du «bazar» public de l’opposition ouzbèke était «les difficultés de traduction», mais la raison, de l’avis de la victime des attaques de Jakhongir Mamatov, est sa position sur la candidature de Mirziyoyev.

Le week-end dernier, les réseaux sociaux des dissidents ouzbeks, vivant à l’étranger, répandaient les uns sur les autres haine et insultes.

« Il était fou de bonheur », « il a montré son visage bestial », écrivait le poète ouzbek Jodgor Obid depuis l’Autriche à propos d’un autre émigrant politique vivant aux Etats-Unis, Jahongir Mamatov, ancien député de l’Oliy Majlis (parlement) d’Ouzbékistan, maintenant écrivain et chef du portail Turonzamin.

LE MONDE: Le combat de Mutabar Tadjibayeva, survivante des geôles de Tachkent

« Une fois de plus, ils ont violé leurs propres lois en me laissant  sortir d’Ouzbékistan! »  

Mutabar Tadjibayeva a le rire facile quand elle évoque la volte-face des autorités ouzbekes. Il y a encore quelques mois, considérée comme une « ennemie du peuple », elle se mourrait au fond d’une prison de Tachkent. Là voilà autorisée à voyager et à témoigner en Europe, en particulier à Genève où elle a reçu, le 20 novembre, le prestigieux prix Martin-Ennals, sorte de Nobel des droits de l’homme.

Libérée le 2 juin et désormais placée en liberté conditionnelle, ce qui – en principe – aurait dû lui interdire de quitter son pays, Mme Tadjibayeva ne se fait pas d’illusions sur les intentions du régime ouzbek : « Ils peuvent m’utiliserpour faire leur publicité sur de prétendus progrès en matière de droits de l’homme. Cela m’est égal. »

Documentaires de création. Retour à Ferghana

PARIS – MIGRATIONS, PRÉCARITÉS, DISPOSITIFS: 10 ANS DE RÉFLEXIONS

Programme du colloque Bociek

Table Ronde n°3 : Mutabar Tadjibayeva

Abdon GOUDJO: Alors voilà, on va commencer par quelques mots. C’est une combattante, une journaliste combattante. Une journaliste engagée. Vous avez failli avoir devant vous un prix Nobel. Elle a été nominée en 2005 pour le prix Nobel donc total respect pour son engagement.

Pour le reste, madame Mutabar va vous dire largement tout ce qu’elle a à vous dire car vraiment votre parcours me rend plus engagé. Pour un témoignage en toute liberté, vous aurez la chance d’avoir une traductrice qui vous dira de manière extrêmement étayée tous les propos portés par notre témoin. Je vous en prie, allez-y.

Mutabar TADJIBAYEVA: Tout d’abord, j’aimerai vous remercier de m’avoir invité à cet évènement, les dix ans de l’association. Je suis vraiment contente d’être là et de pouvoir participer et témoigner.

Je sais que nous sommes ici avec les experts et les spécialistes qui s’occupent des victimes comme moi, des victimes de torture, et j’aimerais leur dire un grand merci pour leur travail, leur activité.

Mutabar Tadjibayeva: Assosiation CENLIBART existe ou non?!


CENLIBART

9 Rue Jules Gauthier
25000, Besançon

Savigny-sur-Orge, le 10 décembre 2016

Objet :proposition de coopération pour défendre le droit de l’homme dans les pays d’Asie Centrale

Mesdames,  Messieurs

Je m’appelle Mutabar Tadjibayeva, je suis présidente de l’Assosiation Internationale de Droit de l’Homme «Le club des cœurs ardents». Notre organisation défend le droit de l’homme en Ouzbékistan et nous aidons, également,  aux victimes de tortures.

Aujourd’hui, je me permets de vous contacter suite à  l’interview de Mme Nigar Ahmedbekova  à la radio BBC. En découvrant votre activité sur la défense de droit de l’homme, nous avons essayé de trouver l’information sur CENLIBART entre Soutien Liberte art et Expression dans les Dicataures) mais malheureusement, nous avons très peu d’information sur votre organisation.

Centre Primo Levi: Vivre après la torture

dsc_1302-%d1%86

Le 10 Décembre est la date du 68 ième anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’homme et en même temps c’est le 32 ième anniversaire de la Convention des Nations Unies contre la torture. Aujourd’hui, nous avons l’occasion de  rencontrer la directrice du centre de soins Primo Levi, Mme Sibel Agrali, qui travaille  avec des personnes victimes de torture et de violence politique.

Dossier «Violations des droits de l’Homme en Ouzbékistan»

les droits

http://www.ldh-france.org/wp-content/uploads/2016/06/Lettre-Europe-centrale-et-orientale-n%C2%B0-18-JUIN-2016.pdf

ANDIJAN 13 – Politique Internationale: Ouzbekistan – une dictature oublee!

Entretien avec Moutabar TADJIBAYEVA 
conduit par 
Natalia RUTKEVICH
Journaliste indépendante
spécialiste de l’espace post-soviétique.

Natalia Rutkevich – Plus de quatre ans après les événements d’Andijan, ce drame fait toujours l’objet d’interprétations contradictoires. D’après les informations dont vous disposez, s’est-il agi d’un rassemblement démocratique ou d’un assaut islamiste ?

Moutabar Tadjibayeva – J’ai recueilli un grand nombre de documents et de témoignages concernant les événements du 13 mai 2005 et je peux vous dire avec une certitude absolue que la version des autorités – à savoir qu’il s’est agi d’une attaque terroriste, conçue et réalisée par quelque mystérieux groupe islamiste – est un mensonge total. La manifestation d’Andijan a été une action de protestation de la population contre la corruption et, plus généralement, contre une situation sociale et économique désastreuse. Un rassemblement pacifique dont le pouvoir a pris prétexte pour commettre un massacre et donner un tour de vis supplémentaire à la société.